elevation_-_2nd_leg_-_europe

July 18, 2001 - Paris, France - Palais Omnisports De Bercy

| No Comments | No TrackBacks

Opening Act(s): Stereophonics

Setlist:

Elevation, Beautiful Day, Until The End Of The World, Mysterious Ways, Kite, New York, Out Of Control, Sunday Bloody Sunday, In My Life-Stuck In A Moment You Can’t Get Out Of, The Sweetest Thing, Wild Honey, The Ground Beneath Her Feet, All I Want Is You, Where The Streets Have No Name, Pride (In The Name Of Love). Encore: Bullet The Blue Sky, With Or Without You, The Fly, One, Walk On-Hallelujah.

Remarks:

Wild Honey is performed for the only time on the second leg of the Elevation Tour (as well as outside the USA).

Media Review:

TF1

U2 communie avec Bercy

Dans le cadre de son “Elevation Tour”, le groupe irlandais était à Paris mardi et mercredi, ses uniques dates françaises. Toujours très inspirée, la bande à Bono a conquis les spectateurs du POPB. tf1.fr assistait au second concert.

U2 en concert à Paris

“Hier (ndlr : mardi), Bercy nous a éclatés. Ce soir (ndlr : mercredi), mon cœur est prêt à exploser “. En deux phrases, prononcées en français, Bono a sans doute résumé le sentiment partagé par la plupart des 34 000 spectateurs qui ont assisté aux deux concerts donnés mardi et mercredi par U2 au POPB.

Pour son come-back dans des arènes à dimension humaine après les tournées mastodontes dans les stades, le quatuor prônait le retour aux sources. Le mot d’ordre de l‘“Elevation Tour”, débuté à Miami le 24 mars, est simple : exit les artifices antérieurs, priorité à la musique. U2 le met en application dès son arrivée. Les lumières sont encore allumées quand The Edge, Larry Mullen Jr, Adam Clayton et Bono arrivent sur scène. Cette humilité retrouvée est très appréciée dans les gradins. “Cela fait beaucoup moins prétentieux qu’auparavant” souligne Guy. Alors que ses acolytes jouent les premiers accords, Bono s’agenouille révérencieusement devant la salle avant d’entonner “Elevation”. Ce début de concert est unanimement qualifié d‘“original”.

Grand-messe

Face à un public conquis d’avance, les Irlandais enchaînent extraits du dernier album, All that you can’t leave behind (“Beautiful day”, “Kite”, “New-York”), et classiques repris en chœur (“Sunday bloody sunday”, “Mysterious ways”, “Pride”…). Agrémenté de surprises -reprise énergique d‘“Out of control”, qui n’avait plus été joué depuis plus de dix ans, nouveaux arrangements sur “The fly”- le show se transforme en grande célébration orchestrée par le maître de cérémonie Bono.

Toujours aussi charismatique, le chanteur arpente une scène conçue en forme de cœur. Il se roule par terre, n’hésite pas à se jeter dans le public où, tel un dieu vivant, une marée de bras humains tente de l’effleurer. Avec l’appui de The Edge, il réussit même la gageure de créer une réelle intimité lors de la partie acoustique (avec notamment “The ground beneath her feet”). “Malgré les 17 000 spectateurs, j’ai vraiment eu l’impression que Bono ne chantait que pour moi ” s’extasie Celia, une Australienne égarée à Paris. Décidément à l’aise dans tous les domaines, Bono bluffe encore tout le monde en s’exprimant plusieurs fois en français, lui qui n’arrivait auparavant qu’à balbutier que quelques “merci” ici ou là. “C’est sympa. C’est agréable de voir qu’il fait des efforts pour nous” commente Fabienne.

Voix défaillante

Et comme un concert de U2 ne serait pas un concert de U2 sans une intervention politique ou sociale, c’est Charlton Heston qui en prend pour son grade. Juste avant “Bullet the blue sky “, sa prise de position en faveur du port d’armes est brocardée sur les écrans installés au fond de la scène. Bono remercie aussi la France pour son engagement dans la réduction de la dette du Tiers-Monde. “Il défend ses idées avec vigueur et profite de sa position pour les faire avancer. C’est bien ” note Benoît, un fan marseillais.

En fait, un seul bémol pourrait entacher -et encore !- la communion entre le groupe et son public : la voix de Bono. Objet de toutes les incertitudes, “elle n’est plus aussi belle qu’avant. Il a notamment du mal sur les aiguës et tente de contourner le problème en descendant dans les graves” explique Henry, un chanteur qui reprend justement des chansons de son groupe favori. Mais pour beaucoup, il ne s’agit que d’un détail. Et à l’issue d’une prestation intense de deux heures, similaire à une “prière” pour certains, on se dit que le titre pompeux (auto)-décerné à U2 de “plus grand groupe rock du monde” n’est finalement pas si usurpé…

Images:

All images are © Vodb.com

No TrackBacks

TrackBack URL: http://u2station.com/m-t/mt-tb.cgi/596

Leave a comment

About this Entry

This page contains a single entry by Jonathan published on July 18, 2001 1:23 AM.

July 17, 2001 - Paris, France - Palais Omnisports De Bercy was the previous entry in this blog.

July 21, 2001 - Turin, Italy - Stadio Delle Alpi is the next entry in this blog.

Find recent content on the main index or look in the archives to find all content.

Categories

Monthly Archives

Pages

OpenID accepted here Learn more about OpenID